Leonard Fu

Photo : Boris Rostami-Rabet Allemagne 1997-04-01

S’il n’était pas musicien, Leonard Fu serait astrophysicien. « Dans un sens, ces métiers ne sont pas tellement différents. Tous deux posent les grandes questions de la vie », dit-il. Doté d’une feuille de route impressionnante, Leonard Fu s’est déjà produit, entre autres, à la prestigieuse Elbphilharmonie de Hambourg, dont il admire l’architecture audacieuse. Il a aussi joué au théâtre Mariinsky de St-Petersbourg, et a été l’invité de la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême sous la direction d’Alexandre Shelley. Récemment, il remportait le premier prix et le prix du public au concours TONALi, à Hambourg, ajoutant ceux-ci à de nombreuses autres distinctions. Il est présentement étudiant au Conservatoire de la Nouvelle-Angleterre avec Donald Weilerstein. Admirateur de sa compatriote, la violoniste Isabelle Faust, il apprécie particulièrement l’enregistrement du Concerto pour violon de Schumann de cette dernière. Durant ses temps libres, l’un de ses plaisirs coupables est de regarder des films d’horreur. Sa devise : « Il faut se traiter soi-même comme son meilleur ami. »  

Leonard Fu est généreusement parrainé par Elaine & Réal Raymond.

Programme

Première épreuve  

J.S. Bach | Partita no 2 en si mineur, BWV 1002 – Sarabande-double, Tempo di Borea-double 

Ysaÿe | Sonate en ré mineur, op. 27, no3 

Wieniawski |Polonaise de concert en ré majeur, op. 4 

Demi-finale 

Janáček | Sonate pour violon et piano 

Oesterle | stand alone 

Berio | Sequenza VIII 

Schumann | Trois romances, op. 94 – Nicht schnell; Einfach, innig 

Chausson | Poème, op. 25 

Finale 

Prokofiev | Concerto no 2 en sol mineur, op. 63