Johanna Pichlmair

1990-03-02

À cinq ans, Johanne Pichlmair écoutait le Concerto pour violon de Beethoven joué par David Oistrakh. C’est ce qui lui a donné envie de devenir violoniste, elle qui a grandi au sein d’une famille de scientifiques. Un an plus tard, elle prenait ses premières leçons à l’instrument avec Alexandra Rappitsch. À 18 ans, elle entrait à l’Université Mozarteum, à Salzbourg, pour étudier avec Igor Ozim. En 2018, elle recevait le Premier Prix au Concours international de musique Ysaÿe 2018 en Belgique. Sa carrière de soliste est maintenant bien lancée : elle joue régulièrement comme soliste avec l’Orchestre symphonique de la radio de Munich, l’Orchestre symphonique de Nuremberg, l’Orchestre philharmonique de Graz et l’Orchestre de chambre du Sud-ouest allemand Pforzheim. « C’est la dernière année que je participe à des concours, dit-elle. J’ai hâte de donner le meilleur de moi-même et de savourer chaque moment. » Éternelle optimiste, elle a réussi, dans la dernière année, à trouver et à financer l’achat d’un instrument dont elle est tombée amoureuse : un Camillo Camilli de 1734.

Johanna Pichlmair est généreusement parrainée par le Groupe Marketex ltée.

Programme

Première épreuve 

J.S.Bach |Sonate no 2 en la mineur, BWV 1003 – Grave, Fuga 

Paganini | Caprice no 2 en simineur, op. 1 

Ysaÿe |Sonate en sol mineur, op. 27 no 1 

Demi-finale  

Beethoven | Sonate no 8 en sol majeur, op. 30 no 3 

Schönberg | Fantaisie, op. 47 

Oesterle |stand alone 

Debussy | Sonate en sol mineur, L 140 

Ysaÿe | Caprice d’après C. Saint-Saëns, op. 52no 6  

Finale  

Brahms | Concerto en ré majeur, op. 77